Pendant de nombreuses années la construction d’un centre de santé à l’est de l’île a été notre objectif majeur, mais il a bien fallu se rendre à l’évidence, pour nous cela ne sera pas réalisable par manque de moyen évidentes et par manque de participation associative.

Ce ne fût pas par manque de motivation, ni par le fait d’avoir essayé, mais cela reste le propre de l’homme …

Nous avons opté actuellement pour des aides plus ponctuelles, là où on a besoin de nous, cela reste plus terre à terre et ça marche.

Ceci était le projet d'origine que nous avons dû abandonner par manque de moyen financier



Pourquoi la côte est ?

 La côte est frappée chaque année par de violents cyclones, dévastant tout sur leurs passages et laissant derrière eux, famine ; maladie ; désolation.Un seul hôpital est actuellement capable par son infrastructure et son personnel qualifié de venir en aide et de soigner ces patients, il se trouve à Tamatave et est à plusieurs heures de taxi brousse des premiers villages de brousse et des villages côtier.

 

Un centre de santé, pourquoi, pour qui ?

Un centre de santé est vital et vraiment le bienvenu sur cette côte, il pourrait venir en aide à des centaines de villageois habitant en brousse ou sur les côtes, souvent coupé des grandes villes comme Toamasina (1er port de Madagascar), Antsirabe, Antananarivo, Fianarantsoa, ou Tuléar.Les villageois ne peuvent se rendre dans les villes ou se trouve généralement un centre de santé ou un hôpital, parce que souvent par faute de moyen financier, et parfois par manque de moyen de transport il devient pour eux tout à fait impossible de se faire soigner, ils parcours parfois deux jours de marche pour se rendre au dispensaire de Vavatenina, et il est également bon de savoir pour mieux comprendre leur difficultés que le salaire mensuel d’un ouvrier est de 25€ (pour ceux qui on la chance d’être employé), un des salaires le plus bas du monde.Chaque année des centaines d’enfants meurt par manque de soins et d’infrastructures sanitaires, cette année encore une fillette de 11 ans est décédée faute d’un hôpital ou d’un centre de santé à proximité de chez elle.Elle s’appelait Joani et était la petite fille du Docteur Mangazay, une personne qui nous aide efficacement pendant nos séjours à Madagascar.

En quoi consiste le projet

En premier lieu, l’acquisition d’un terrain assez grand pour la construction du centre de santé, en tenant compte du choix de l’emplacement de ce terrain par une bonne situation géographique, permettant aux différentes populations d’y avoir accès.    

 

Puis viendra la construction du centre de santé grâce aux différents dons et partenaires qui soutiendront notre projet humanitaire.

Ensuite, l’aménagement technique avec l’aide d’hôpitaux Européen, la récupération de matériels obsolètes mais toujours opérationnels.

 Les moyens humains nécessaires pour la bonne marche du centre et les compétences médicales seront apportés grâce aux contacts établis et ceux à prendre dans les institutions et centre de formation au travers de stages de fin d’étude, et de bénévolats.

 Une rotation sera mise en place avec des médecins et infirmières de la région.

La gestion et la bonne marche du centre de santé sera effectuée par L’ASBL « Fanantenana Dispensaire du Monde »

 

 Moyen Matériel 

Recherche de tous type de matériels pouvant tenir dans un centre de santé situé à Madagascar

Par exemples : Literie ; matelas ; draps ; armoires ; porte perfusion ; civières ; béquilles ; appareil pour radiographie ; monitoring etc. ….

  

Moyen humain 

  •  Médecins stagiaires en dernière année d’étude
  •  Infirmières et aides-soignantes stagiaires
  •  Médecins et infirmières à la retraites et bénévoles
  •  Chirurgiens, infirmières et sage-femme

Chaque année plusieurs demandes de stages de médecins et d’infirmières venant de grandes écoles Françaises, de Suisse et Belges sont faites à notre association, mais par manque de moyens mais surtout d’infrastructure, nous devons décliner leurs offres

  

Le financement 

Le terrain sera à charge de l’association sur base de ses fonds propresLa construction du centre de santé par des appels à des fonds philanthropiques comme par exemple :

 

  • Fondation Roi Baudoin
  • Rotary Club
  • Fond social d’entraide pour les pays sous-développés
  • Donateurs privés / legs
  • Fondation Philanthropique Edmond J.Safra (Genève)
  • Fondation de France
  • Fondation de Luxembourg
  • Laboratoires pharmaceutiques
  • Pharmacie du Monde

  

Coût 

Achat du terrain : superficie souhaitée, entre 3000 et 6000 m2

Ce terrain doit être sécurisé par des murs en béton d’une hauteur de 2 mètres comprenant 2 entrées.Bâtiment structure béton capable de résister aux cyclones.Au vu de notre expertise personnel durant nos fréquents voyages et à notre expérience à la communauté des « Sœurs du bon Sauveur », un bâtiment rectangulaire d’environs 600 m2 au sol et comprenant un étage et cuisine déportée en annexe.

 

Egouttage, châssis PVC avec volet de sécurité, finition intérieure en bois, carrelages, portes intérieures placées, isolation phonique dans plancher, électricité produite grâce à des panneaux photovoltaïques, production d’eau chaude par panneaux solaire (on ne peut se fier entièrement au réseau électrique traditionnel Jirama) un groupe électrogène ou des panneaux photovoltaïques doivent aussi être mis en place en cas de problème de distribution électrique.

 

Un château d’eau doit être construit pour l’autonomie d’eau courante, un groupe hydrophore pour l’extraction et la circulation de l’eau.

 

Les mains d’œuvre qualifiée et les entreprises ayant déjà fait ses preuves dans la construction de bâtiment public à Madagascar sont peu nombreuses, le bon choix reste à faire pour un résultat optimum, mais nos qualités de bâtisseurs et notre expérience dans ce domaine seront suffisant. 

 

L’estimation du Prix total pour la construction et l’aménagement du centre de santé est difficilement chiffrable actuellement et dépend beaucoup de la qualité des matériaux

 

Style de bâtiment adapté pour un centre de santé pour un coût d’environs 220.000 €.

Celui-ci a été construit en 2008 pour la congrégation des « Sœurs du Bon Sauveur » dans le village de Vavatenina

 

   Aide/Citation

 « Aza atao tazan-davitra ny fahorian ´ ny namanao, tsaboy izy, karakara « 

 ou littéralement

 « Ne regarde pas de loin le malheur de ton prochain, mais soigne-le et occupe-toi de lui… »

Fermer le menu