Scolariser les jeunes de Manambodro

Scolariser les jeunes de Manambodro

 

 Courriel reçu cette semaine de Soeur Thérèse, religieuse formatrice en développement et scolarisation des plus démunis de la commune de Manambondro.

 

Sœurs Missionnaire de l’Evangile District missionnaire de   Manambondro Commune Rurale de Manambondro District Vangaindrano Région Sud-Est à Madagascar présenté par Sœur Thérèse Sous la responsabilité de Sœur Lucienne Laby Régionale des Sœurs missionnaire de l’Evangile à Madagascar Lot IIF 31 EA Bis Andraisoro Antananarivo. Tél 034 47 201 98.  Ou 020 22 404 18.

Objectif de la demande :

Aider les enfants à sortir de leur isolement en leur proposant une scolarisation qu’ils sont en droit d’attendre pour leur avenir

La Commune Rurale Manambondro où nous travaillons est situé dans le littoral du Sud–Est de Madagascar dans la Région Atsimo–Atsinanana, district de Vangaindrano.
L’axe routier principal qui relie vangaindrano et Manambondro est la Route Nationale 12A (RN12A) c’est une route secondaire.
La distance vangaindrano Manambondro 58km vers le Sud, c’est la route de Fort Dauphin, il faut passer par le bac de Masianaka.

Notre mission dans ce district missionnaire est composée de 5 Communes : Au Nord, la commune rurale de Mahabe à 7km et de Marokibo à 17km de notre Communauté.
Au Sud Fenoambany est relier par un Bac à la Commune Rurale de Paris- Est 80km de notre Communauté le plus éloigné.
A l’Ouest Commune Rurale de Vohimalaza est à 3heures en pirogue.  La route est en terre, il y a aussi moins de transport commun (taxi brousse) il faut soit une voiture, 4X4, moto, ou marche à pied.

La raison d’ouverture d’une mission à cet endroit : Comme dit notre Constitution « être serviteur de l’Amour là où la vie est plus fragile et plus menacée ».

Cette région a besoin des autres pour l’aider à sortir de son isolement (pauvreté). Ils ont besoins des autres pour construire un avenir solide et meilleur

  • Ce village est oublié il n’y a pratiquement pas d’aide de l’état, d’autres organismes ne viennent pas à cause de la route. Peu de gens veulent travailler ici, car c’est un endroit très éloigné de tous.
  • Le développement des gens est très lent, illettré pour les plus ainés et très bas chez les jeunes, ils ne connaissent que peu de choses de la vie des villes : pas de radio, ni télé, ou autres communications. Pour les gens en brousse le passage d’une voiture est une chance pour les uns et un malheur pour ceux qui ont peur.
  • La tradition prend de grande place au niveau de la société. Les familles vivent en groupe à leurs champs loin de l’école, à cause de cet éloignement, de nombreux enfants ne sont pas scolarisés. Les enfants ne font que chasser les sauterelles ou les petits poissons. La connaissance des enfants reste à ce qu’ils vivent au quotidien.
  • Les problèmes de l’éducation se présentent par l’insuffisance
  • Des horaires pour les professeurs, le temps d’aller à Vangaindro pour leurs salaires se mettre une (1) semaine et l’absence à cause d’autres raisons.
  • Insuffisance des matériels : salle de classe, livres, logements, pirogue.
  • Insuffisance des nourritures au moment de soudure plusieurs enfants abandonnent l’école. Ils ne mangent pas ils ne veulent pas aller à l’école.

Cette région a besoin des autres pour l’aider à sortir de leur isolement (pauvreté). Ils ont besoin des autres pour construire un avenir solide et meilleur.

Pour venir en aide nous avons ouvert une école primaire. Il compte 198 élèves avec 5 institutrices.  La classe existe en ce moment de maternelle en CE. Les parents veulent scolariser leurs enfants dans notre école les problèmes que j’ai soulignés avant ne leur permette pas.

Nous voulons bien continuer notre effort :

  • Construire des maisons en bois pour accueillir 32 enfants qui viennent de 4 Communes les plus éloignées dont 16 filles et 16 garçons. Agés de 6ans.

Payer les frais de scolarisation et leur nourriture durant le temps de l’école : du lundi au vendredi de la classe de 12èmejusqu’en CM. Et pendant la prise en charge de ces enfants on prépare aux parents à continuer la prise en charge pour le CEPE.
En CEPE ils sont assez fort pour les marches à pied, ils peuvent se protéger des dangers qu’ils peuvent rencontrer en route.

Coût de projet :

Prise en charge des 30 enfants pour une année scolaire :

  Dépense d’un enfant pour 1 année Dépenses de 30 enfants pour 1année
Droits + fourniture scolaire 65 000Ar soit 18Euro 1 950 000 soit 541 Euro
Ecolage 10mois 70 000Ar soit 19Euro 2 100 000Ar soit 583Euro
Nourriture pour 8 mois 240 000Ar soit 66 Euro 7 200 000Ar soit 2 000Euro
 TOTAL 375 000Ar soit 104€ 11 250 000Ar soit 3 120 €

Ce tableau représente la dépense d’une année pour les 30 enfants.  Nous pensons pour 4ans veut dire de classe de 12ème à CE.

Je comprends bien que la vie est difficile ici ou ailleurs. C’est pour ça qu’on demande à ceux qui peuvent contribuer à sauver l’avenir des enfants. De faire pour une année ou deux ans ou un mois selon la possibilité de chacun.

Sr Thérèse

Laisser un commentaire

Fermer le menu